Le hibou, réputation douteuse en Afrique

by

Qui n’a pas entendu une fois déjà toutes les légendes qui courent sur des sorciers qui emprunteraient des animaux comme moyen de déplacement nocturne ? Si vous n’avez jamais entendu parler de cela, eh bien c’est l’une des nombreuses rumeurs qui circulent sur le monde métaphysique en Afrique. Et parmi ces animaux, l’un des plus craints est incontestablement le roi des oiseaux de nuit, le hibou. En quoi le hibou serait-il aussi dangereux et pourquoi autant de mythes l’entourent ?

L’animal nocturne par essence

Le hibou est un rapace généralement nocturne. Avec ses grosses serres qui lui permettent de chasser, son bec recourbé et ses yeux globuleux, le hibou a été considéré parfois comme un instrument de magie noire, parfois comme une bénédiction au fil des ans. Son cri effrayant et son mode de vie solitaire et nocturne n’a jamais aidé à améliorer sa réputation.

Signe de protection et de sagesse

En Orient, principalement en Egypte, le hibou a été considéré comme un symbole de sagesse et de connaissance, d’intelligence et de réflexion. De même, les Amérindiens l’ont considéré comme un symbole d’aide et de protection dans la nuit. Il a souvent été illustré sur des sculptures lors de rites d’initiation dans leur civilisation. Mais sa réputation négative a toujours été au-dessus de tout le reste.

Le hibou, synonyme de magie noire et de mort

Dans l’histoire, selon les romains, le cri du hibou apportait la mort. Cet animal inspirait la solitude et la crainte et c’est toujours le cas. Le hibou est considéré dans les pays en Afrique comme un vecteur de sorcellerie. Il n’est pas rare de voir ces créatures brûlées par des autochtones parce que le hibou serait en fait un sorcier métamorphosé à la recherche de potentielles cibles. Ces rumeurs qui relèvent de la légende et qu’on peine à croire échappent à la compréhension simple des humains non initiés qui n’y voient qu’un malheureux oiseau, comme le justifient plusieurs prêtres occultes et ancrés dans le traditionalisme.

Il est certain que certaines rumeurs sont vraies, on ne contrôle toujours pas tout et il n’y a pas de fumée sans feu. Toutefois, au-delà de cette histoire de magie noire, le hibou demeure un animal comme les autres, son seul péché aura été d’être un oiseau nocturne.

By